L'ERE TERTIAIRE

ou

CENOZOIQUE

Les continents continuent à dériver jusqu'à occuper leurs emplacements actuels. La séparation du Gondwana se poursuit : l'Australie et la Nouvelle-Guinée se déplacent vers le nord, l'Antarctique vient se placer au pôle sud, l'océan Atlantique s'élargit. Plus récemment, l'Amérique du Sud se rattache à l'Amérique du Nord. Sur le long terme, c'est une période de refroidissement global. Après la création du passage de Drake et le détachement de l'Australie de l'Antarctique durant l'Oligocène, le climat se refroidit sensiblement, le courant circumpolaire antarctique se met en place qui apporte les eaux froides profondes de l'Antarctique en surface. L'extinction du Crétacé a laissé la place à de nombreuses niches,écologiques. Les mammifères évoluent depuis des formes simples en des espèces plus complexes. Certains d'entre eux se spécialisent dans des formes géantes.Les oiseaux évoluent eux aussi considérablement durant cette période.....

 

.....La plupart des autres branches du vivant sont restées relativement stables.Pendant ces 21 millions d'années les mammifères et les oiseaux ont évolué considérablement. La plupart des autres formes de vies animales sont restées relativement stables. On peut noter l'apparition des premiers hominidés, notamment les australopithèques, ancêtres de l'homme moderne.

Cependant dans les océans, l'évolution a été particulièrement importante puisque, au Pliocène, les requins furent atteints de gigantisme, avec le Carcharodon Mégalodon, requin carnivore qui pouvait atteindre 15 m de long. C'est la première fois que les requins, apparus depuis plusieurs centaines de millions d'années, au cours du Paléozoïque, devinrent les prédateurs majeurs des océans. Les baleines ont, elles aussi, continué à grandir, et c'est à ces périodes qu'elles prirent la forme qu'on leur connaît aujourd'hui.

Paléocène. Les victimes de l'extinction sont les espèces de grande taille ayant évolué jusqu'à une spécialisation extrême, qui les vouait à une prochaine disparition. Par ailleurs, plusieurs groupes se sont sans doute éteints quelques millions d'années avant la fin du Crétacé. Dès lors, les mammifères qui se tenaient cachés dans l'ombre des reptiles géants, vont se diversifier et se multiplier pour occuper les niches écologiques laissées vacantes par les dinosaures.

Piscacara de l'Eocène de Green River

Stylemis nebrascensis, Oligocène

Miocène: Durant sa première moitié, le Miocène connait une période de réchauffement puis d'optimum climatique. La végétation tropicale remonte vers le nord, favorisant l'expansion des faunes africaines, et notamment des hominidés, en Europe et en Asie. À partir de 14 millions d'années (Ma), le climat connait une tendance au refroidissement et à l'assèchement, qui se poursuivra avec des fluctuations pendant le Pliocène, jusqu'à parvenir aux cycles glaciaires du Pléistocène.

Scutela, Miocène

L’Éocène est la deuxième époque du Paléogène et aussi la deuxième de l’ère Cénozoïque. Il suit le Paléocène et précède l’Oligocène. Il s’étend d'il y a 56,0 à 33,9 millions d’années1. Le début de l’Éocène est marqué par l’émergence des premiers mammifères modernes, sa fin par une extinction massive, dite « Grande Coupure », peut-être liée aux impacts météoritiques de Popigaï en Sibérie et de Chesapeake, en Amérique du Nord.

Pectens de Lacoste, Miocène

le Pliocène est la plus récente époque géologique du Néogène. S'étendant de 5,332 à 2,588 millions d’années, il est suivi du Pléistocène et précédé par le Miocène. Au début de cette époque, les continents sont à moins de 250 km de leur position actuelle pour s’en situer à moins de 70 km vers la fin. Les faunes marines et terrestres sont quasiment modernes, bien qu’un peu plus primitives. La jonction de l’Amérique du Nord et du Sud provoque le grand échange inter-américain. Les herbivores deviennent plus grands ainsi que leurs prédateurs. 

Les Australopithèques apparaissent il y a 4,2 millions d'années en Afrique de l'Est. Ils prospèrent en Afrique jusqu'au Pléistocène inférieur. La dernière espèce connue est Australopithecus sediba, datée de 2 millions d'années.

Le plus ancien fossile attribué au genre Homo a été trouvé en Éthiopie. Il est daté de 2,8 millions d'années.

Hyena

Machairodus 

(Tigre à dents de sabre)

Carcharodon megalodon

©2019 by MUSEE SERVAIRE. Proudly created with Wix.com